Sang chaud et sueurs froides !

THQ lancera le 25 mai un jeu directement inspiré de la série culte du cinéma gore : Evil Dead. Cette trilogie cinématographique dont les adeptes du genre sont fans, est enfin adaptée en jeu vidéo, sur PlayStation, Dreamcast et PC. Les joueurs pourront découvrir un logiciel où action, horreur et humour offrent un cocktail explosif. Un must à ne pas mettre entre toutes les mains

Evil Dead, un pilier du cinéma gore :

Evil Dead est une trilogie cinématographique réunissant Evil Dead 1, Evil Dead 2 Dead by Dawn et Army of Darkness. Ces trois films sont vite devenus des classiques du cinéma gore en raison de l'hémoglobine omniprésente et de l'humour acide de l'acteur Bruce Campbell.
Il fallut pour donner vie à ce projet, en raison d'un très faible budget, faire preuve d'une grande détermination. La saga commence par le tournage d'un film en 8 mm intitulé Within the Woods. Sam Raimi, le réalisateur, en compagnie de ses copains d'école Bruce Campbell et Robert Tapert, écrit un scénario pour un court-métrage de 30 minutes dont le coût ne doit pas excéder 1 500 $. Cette ébauche permet au trio d'obtenir 100 000 $ pour réaliser, en 1982, Evil Dead, initialement intitulé Book of the Dead. Malgré un succès limité en salles, le film rapporte assez pour développer le concept en produisant, en 1987, Evil Dead 2 : Dead By Dawn qui, grâce à des fonds plus conséquents, est mieux réalisé techniquement. Ce second volet marque le début d'un véritable engouement pour cette saga culte. C'est en 1993 que sort Army of Darkness, le troisième film de la trilogie Evil Dead. Réalisé par un grand studio, doté d'importants moyens, cet épisode est plus basé sur l'humour et l'action que sur l'horreur à proprement parler. Au grand dam des fans, aucune suite n'est prévue.

Hail to the King : le quatrième volet de la saga Evil Dead

L'aventure se déroule dans le prolongement des trois premiers épisodes. Le héros, Ash, incarné par Bruce Campbell, sera doublé par ce dernier pour accentuer le réalisme. Alors que le développement du jeu fut confié aux Heavy Iron Studios, filiale de THQ, celui-ci fut directement supervisé par Sam Raimi, Robert Tapert et Bruce Campbell. Ne comptant pas réaliser un Evil Dead IV, cette équipe s'est fortement concentrée sur ce projet dans lequel elle vit un digne successeur à la trilogie. Au vu du résultat final mêlant développement soigné, scénario original et suspense éprouvant, Sam Raimi n'hésite plus à déclarer qu'il considère ce jeu comme le dernier épisode de la saga Evil Dead.

Un jeu pour " Hardgore Gamers " :

Le scénario s'inscrit, comme nous l'avons vu précédemment, dans la continuité des trois volets de la trilogie. Retournant sur les lieux des précédents drames sur les conseils de sa petite amie Jenny qui cherche à le confronter à ses angoisses, Ash découvre que les démons ont repris du service. Rapidement, les créatures s'emparent de la jeune femme afin de la sacrifier. Ash devra retrouver au plus vite les pages éparpillées du Necronomicon pour prononcer l'incantation qui renverra les démons en Enfer et tenter de sauver Jenny.
Privé d'une main qu'il se trancha lui-même alors qu'elle était possédée, Ash joint l'utile au désagréable en liant à son membre mutilé sa fidèle tronçonneuse. Il devra venir à bout de plus d'une vingtaine de types de créatures apocalyptiques dans un environnement qui n'est autre que celui des films (la cabine, le pont, le labyrinthe, le cimetière…) mais quelques surprises attendent les joueurs !
Le principe du jeu mêle habilement action, recherche et énigmes à résoudre afin de varier les plaisirs et de renforcer l'intérêt du jeu. Les ennemis sont nombreux : on y retrouvera les morts-vivants bien connus, des aficionados de la trilogie, et de nombreux nouveaux zombis, tous plus hideux les uns que les autres. Parmi eux : les Hellbilly et les Wolverines (des familles locales tombées sous le coup du maléfice), des squelettes particulièrement hostiles, des morts-vivants en mal de chair fraîche, et même Ash le maléfique, un double maudit du héros.
Mais comme chaque problème a sa solution, le héros dispose d'un puissant arsenal : hache, pistolet, fusil de chasse, carabine… Ainsi, il pourra utiliser simultanément deux armes : la tronçonneuse en guise de prothèse et une arme au choix dans l'autre main. Les différentes combinaisons d'armes rendues possibles par l'infirmité d'Ash accentuent sensiblement son potentiel de destruction. De plus, ces dernières sont optimisables grâce à la découverte de kits d'amélioration qui renforceront leur puissance. Il faudra également trouver et ramasser de nombreux objets tels les champignons ou les trousses de secours pour récupérer sa vie ou les bidons d'essence pour alimenter la tronçonneuse.
Afin de permettre aux joueurs de saisir les subtilités du scénario, de nombreuses séquences cinématiques illustreront les moments-clés de l'action. Le caractère essentiel de ce jeu est son déroulement non linéaire, c'est en fonction des réactions du joueur que les événements se modifieront. Ainsi, chaque partie sera différente et proposera de nouveaux challenges : Evil Dead : Hail to the King dispose donc une durée de vie quasi illimitée.

L'un des plus fameux films d'horreur de tous les temps fait son apparition au sein de la communauté des " gamers ". Un jeu que le réalisateur Sam Raimi n'hésite pas à présenter comme le " quatrième épisode d'Evil Dead ". THQ marque encore un point grâce à sa politique d'achat de licences en proposant aux fans de gore un jeu incontournable.

Format PC Dreamcast PlayStation
Nombre de joueurs 1 1 1
Déconseillé par le SELL - de 12 ans - de 12 ans - de 12 ans
Editeur / distributeur THQ THQ THQ
Date de Sortie 25 mai 15 juin 15 juin
Prix public conseillé 299 FF/45,6 € 199 FF/30,34 € 299 FF/45,6 €

 

Partager
cette-article