logo

2020 est décidément une année pleine de défis pour les entrepreneurs, marquée à la fois par une incertitude aux conséquences potentiellement désastreuses pour des milliers d’entre eux et, paradoxalement, par une recrudescence de l’envie d’entreprendre.

Pour faire face à ce second confinement, l’Adie met en place un plan de soutien non seulement pour sauver les petites entreprises locales qui se battent pour leur survie mais aussi pour préserver la dynamique de création d’activités qui venait tout juste de reprendre.

 

 

Un nouveau plan de soutien pour sauver les petites entreprises locales les plus touchées par la crise.

 

Riche de l’expérience du premier confinement, l’Adie a été en mesure, dès le 29 octobre, de poursuivre ses activités à distance. 

 

Pendant le premier confinement, l’Adie avait appelé un à un les 60 000 entrepreneurs locaux financés par l’association et avait mis en place plus de 100 000 actions d’accompagnement auprès de 30 000 entrepreneurs en ayant exprimé le besoin. 

 

Souvent de création récente et dotées de peu de trésorerie, ces entreprises font partie des plus sévèrement touchées par la crise. Le premier plan de soutien a ainsi permis à des dizaines de milliers de ces petits entrepreneurs locaux, combatifs et déterminés à sauver leur entreprise, d’amortir l’onde de choc du premier confinement et d’amorcer la relance de leurs activités. 

 

Il importe que ce second confinement n’interrompe pas cet élan. Voilà pourquoi, dans son nouveau plan de soutien, l’Adie s’engage à mettre tout en œuvre pour que les entrepreneurs qu’elle a financés puissent rester en activité.

 

Tous les entrepreneurs financés par l’Adie sont éligibles aux dispositions de ce plan de soutien. Le fait que les situations soient plus hétérogènes qu’au printemps conduit l’association à venir en priorité en aide aux entrepreneurs les plus fragilisés, frappés par une fermeture administrative ou rencontrant d’ores et déjà d’importants problèmes de trésorerie, en leur proposant un aménagement du remboursement de leur crédit ainsi que des prêts d’urgence ou de relance assortis de prêts d’honneur à taux zéro.

Pour les entrepreneurs en difficulté face aux démarches administratives et numériques, l’Adie réactive sa cellule d’accompagnement à l’obtention des aides.

 

Une attention particulière est également portée aux entrepreneurs des territoires fragiles, notamment dans les quartiers relevant de la politique de la ville et dans les zones rurales.

 

Pour ceux qui peuvent poursuivre leur activité différemment, l’Adie renforce son dispositif d’accompagnement individuel et en ligne afin de les aider à s’adapter aux nouvelles contraintes sanitaires et à appréhender la digitalisation des techniques de vente en se familiarisant notamment avec le click-and-collect et le rôle des réseaux sociaux.

 

Un plan de relance pour soutenir la dynamique de création d’entreprises

 

Pour beaucoup de personnes, le premier confinement a été l’occasion de faire le point sur leurs projets et leurs choix de vie et de décider de s’engager, avec leurs convictions et leurs valeurs, dans la création d’une entreprise. Ainsi, au cours des trois derniers mois, malgré les circonstances peu favorables, les créations d’entreprises soutenues par l’Adie ont été plus nombreuses que l’an passé dans la même période !

 

C’est pourquoi, contrairement au premier confinement pendant lequel nous nous étions essentiellement concentrés sur la survie des entreprises en activité, nous nous mobilisons désormais tout autant pour conforter la dynamique de création de nouvelles entreprises.

 

« Non seulement nous allons à nouveau intensifier l’accompagnement des petits entrepreneurs locaux que nous avons financés mais nous allons porter aussi tous nos efforts à soutenir tous ceux qui souhaitent se lancer ou se développer », explique Emmanuel Landais, Directeur général de l’Adie

 

 

Un plaidoyer pour le travail indépendant d’aujourd’hui et de demain

 

L’Adie se réjouit de ce que le gouvernement ait, cette fois-ci, d’emblée pris en compte la nécessité de soutenir l’ensemble des entrepreneurs impactés, directement ou indirectement, par le reconfinement.

« La réactivation du fonds de solidarité et les mesures d’exonérations de cotisations sociales doivent beaucoup à la mobilisation de ces centaines de milliers de petits entrepreneurs dont l’Adie, avec d’autres, s’est faite le porte-parole tout au long des 6 derniers mois », rappelle Frédéric Lavenir, Président de l’Adie.  

 

Mais ce n’est pas suffisant. Pour permettre la relance des activités de ces entreprises, nous continuons en effet de demander la mise en place d’une prime de redémarrage de 3 000 €, indispensable pour reconstituer les fonds propres, ouverte à la fois aux petits entrepreneurs touchés par la crise et à ceux qui accepteront de se faire accompagner pour sortir du travail informel.

 

Pour accompagner la sortie de crise, l’Adie demande par ailleurs un renforcement du soutien public aux actions d’accompagnement des personnes éloignées de l’emploi désireuses de créer leur entreprise, notamment des jeunes. L’Adie plaide enfin, comme vient de le faire le Haut Conseil pour le financement de la protection sociale, pour que ce même public bénéficie à nouveau d’un dispositif d’exonération pluriannuelle de cotisations sociales. 

 

 

----------

À propos de L’Adie

 

L’Adie est une association nationale reconnue d’utilité publique qui défend l’idée que chacun, même sans capital, même sans diplôme, peut devenir entrepreneur, s’il a accès à un crédit et à un accompagnement professionnel. Depuis 30 ans, son réseau de spécialistes finance et accompagne les créateurs d’entreprise, pour une économie plus inclusive. Dans ses 158 antennes et 292 permanences qui couvrent tout le territoire national, ses 600 salariés et 1 400 bénévoles accompagnent les créateurs d’entreprise. L’Adie accompagne 46 000 entrepreneurs. 76 % de ces entreprises sont pérennes à 2 ans. 84 % des personnes financées sont durablement insérées professionnellement.

Partager
cet article

En savoir plus sur
ADIE

Les autres actualités de la marque

ON PEUT CRÉER SA BOÎTE EN PARTANT DE RIEN 

Découvrir

L’Adie donne de la voix et interpelle le Président de la République pour en finir avec les blocages qui gâchent la vie des entrepreneurs

Découvrir

« ENTREPRENEURS, PARLONS CASH ! » L’ADIE MET LE PAQUET SUR LA CRÉATION D’ENTREPRISE DANS LES QUARTIERS EN ÎLE-DE-FRANCE

Découvrir

L'ADIE LANCE UNE GRANDE CAMPAGNE DE PROXIMITÉ POUR LIBÉRER L'ENTREPRENEURIAT ET RÉVÈLE SON NOUVEAU MÉGAPHONE POUR IMPOSER LA CRÉATION D'ENTREPRISE AU CŒUR DU DÉBAT DES MUNICIPALES 2020

Découvrir

Regain : Oser l'entrepeneuriat individuel à l'écart des grandes villes

Découvrir

L’Adie met en place un plan d’urgence pour les travailleurs indépendants - COVID19

Découvrir

COVID-19 - La moitié des entreprises accompagnées par l’Adie ne survivront pas au confinement. Pour empêcher ce gâchis inacceptable, l’Adie plaide pour une relance inclusive.

Découvrir

L’ADIE LANCE UN APPEL AUX POUVOIRS PUBLICS POUR CONTINUER DE SOUTENIR LES PETITS ENTREPRENEURS LOCAUX QUI SE BATTENT POUR SAUVER LEUR ENTREPRISE

Découvrir

LES ENTREPRENEURS D’AUJOURD’HUI ET LE MONDE D’APRÈS

Découvrir

L’Adie met en place un plan de soutien pour les petits entrepreneurs locaux d'aujourd'hui et de demain

Découvrir

L’ADIE A BESOIN DE BÉNÉVOLES POUR ACCOMPAGNER LA RELANCE DES ENTREPRENEURS LOCAUX

Découvrir

#jesoutiensunentrepeneurlocal

Découvrir