logo

L’Adie est déterminée à faire de la création d’entreprise pour tous un levier majeur du développement économique et de l’insertion en Île-de-France.

L’Adie est déterminée à faire de la création d’entreprise pour tous un levier majeur du développement économique et de l’insertion en Île-de-France. Le mercredi 13 novembre, l’Adie a lancé, avec le soutien de la Région Île-de-France, un ambitieux programme de développement de la création d’entreprise dans les quartiers populaires à l’occasion d’un grand événement à la Marbrerie de Montreuil, en présence de Jean-Marc Mormeck, délégué régional aux quartiers populaires d’Île-de-France, et de Benjamin Chkroun, conseiller régional et président du Hub de la Réussite.

 

 

 

Une matinée d’ateliers pour se motiver, se lancer et développer son activité

De l’idée au projet, avant et après le lancement de son activité, un entrepreneur doit mobiliser de nombreuses compétences : convaincre un financeur, vendre son produit sur le digital, choisir le bon statut pour propulser son projet, développer une posture d’entrepreneur, identifier les risques et s’en prémunir, savoir bien s’entourer…

 

Au cours d’une matinée interactive au format original ponctuée de virgules artistiques, près de 300 Franciliens tentés par la création d’entreprise ont participé à une série d’ateliers pour les aider à appréhender avec sérénité la complexité des défis qui se présentent aux entrepreneurs.

 

Pour se motiver, ils ont pu échanger avec Jean-Marc Mormeck, délégué régional aux quartiers populaires d’Île-de-France, et une douzaine d’entrepreneurs financés par l’Adie originaires des 4 coins de l’Île-de-France venus pour partager leur expérience et animer un marché de créateurs.

 

Une ambition nouvelle pour le développement de l’entrepreneuriat dans les quartiers

C’est dans les quartiers populaires d’Île-de-France, en Seine-Saint-Denis, que l’action de l’Adie a débuté.

Depuis 30 ans, l’Adie démontre que l’entrepreneuriat n’est pas réservé qu’à ceux qui ont des diplômes, des moyens et des réseaux.

L’association finance en effet chaque année plus de 17 000 entrepreneurs partout en France, dont plus de 3 800 dans les quartiers prioritaires. En Île-de-France, ce sont plus de 2 100 personnes qui sont financées pour la création ou le développement de leur entreprise, dont 1 sur 3 – soit 650 personnes – réside dans des quartiers prioritaires.

Un emploi sur deux créé en Île-de-France est un emploi non salarié. Selon l’étude IMS de 2015, 41,6 % des jeunes de quartiers se montrent intéressés par la création d’entreprise, mais nombreux sont ceux qui ne se lancent pas dans leur projet d’entreprise faute d’avoir connaissance des différents outils de financement et d’accompagnement disponibles.

Pour éviter ce gâchis de talents et parce que l’entrepreneuriat constitue un véritable vivier de création d’emplois, l’Adie se donne pour objectif, avec le soutien de la Région Île-de-France, de doubler le nombre d’entreprises financées en Île-de-France.

Grégoire Héaulme,  directeur régional de l’Adie en Île-de-France et Frédéric Lavenir, président de l’Adie, ont annoncé le lancement d’un programme d’une ampleur inédite, soutenu par la Région Île-de-France, avec l’ambition d’accorder, d’ici à 2021, plus de 10 000 prêts à des entrepreneurs dont les projets n’ont pas accès aux systèmes de financement classiques.

Ce programme ciblera en priorité les habitants des quartiers prioritaires de la politique de la ville, les demandeurs d’emploi, les bénéficiaires des minima sociaux et encouragera fortement l’entrepreneuriat des femmes.

Représentée par Benjamin Chkroun, conseiller régional et président du Hub de la Réussite, Valérie Pécresse a fait de l’emploi, à travers le soutien à la création d’entreprise, un objectif prioritaire de sa mandature et a tenu à faire savoir que « l’Adie est un partenaire majeur de la Région Île-de-France. Dans le cadre de notre programme “Région Solidaire”, nous avons accentué l’effort en direction des publics les plus éloignés des réseaux d’accompagnement, et notamment ceux résidant dans les quartiers « politique de la ville » (QPV). En 2020, plus de 800 000 euros seront ainsi consacrés à plus de 1 500 projets. Le dispositif microcrédit est devenu un outil d’insertion sociale et économique efficace, en permettant à tout Français, sans considération de ressources, de réseaux ou de diplômes, de créer son emploi via la création d’entreprise ».

 

« Parlons cash » :  l’Adie se donne les moyens pour atteindre ses objectifs en Île-de-France

Afin de soutenir ce changement d’échelle de son action, l’Adie peut compter sur le soutien de la Région Île-de-France, qui mobilise plus de 1,9 million d’euros pour le développement de son action en Île-de-France d’ici à 2021.

Les effectifs de l’Adie en Île-de-France seront renforcés, avec 35 conseillers supplémentaires appuyés par 140 nouveaux bénévoles.

Actuellement présente à travers 16 antennes – dont la moitié d’entre elles sont situées dans des quartiers prioritaires – et de 26 permanences tenues chez des partenaires, l’Adie renforcera également le maillage de sa présence sur le territoire avec l’ouverture de 14 nouveaux points d’accueil accessibles aux entrepreneurs des quartiers prioritaires, notamment à Aulnay, Massy, Trappes, Paris 13e, Ivry, Vitry et Mantes-la-Jolie.

Pour soutenir le lancement de ce programme audacieux, l’Adie a conçu avec l’agence Silex une nouvelle campagne percutante, « Parlons cash ».

De la maille, du biff, du lovè, du Genhar… L’Adie ne mâche pas ses mots. À travers un langage direct et familier, l’association entend bien parler d’argent sans détour et ainsi rendre accessible le financement de leur entreprise aux porteurs de projet des quartiers, qui en sont encore trop souvent éloignés.

La campagne « Parlons cash » est diffusée dans les réseaux de transport franciliens et sur les réseaux sociaux.

Partager
cet article

En savoir plus sur
ADIE

Les autres actualités de la marque

ON PEUT CRÉER SA BOÎTE EN PARTANT DE RIEN 

Découvrir

L’Adie donne de la voix et interpelle le Président de la République pour en finir avec les blocages qui gâchent la vie des entrepreneurs

Découvrir

« ENTREPRENEURS, PARLONS CASH ! » L’ADIE MET LE PAQUET SUR LA CRÉATION D’ENTREPRISE DANS LES QUARTIERS EN ÎLE-DE-FRANCE

Découvrir